http://www.billakwabetote.com/fr/galerie-345-expositions.html
Bill Akwa Bétotè, propose actuellement trois expositions qui sont prêtes à l’accrochage, des expositions destinées aux institutions, aux entreprises, aux organismes culturels (musées, mairies, maison de la culture, bibliothèque,) et aux associations pour accompagner tous vos évènements. Je propose aussi la réalisation d'expositions sur commande pour répondre à des besoins spécifiques : projection d’images, conception de projets.
Pour vos Tirages d'Art/Fine Art prints une selection de tirages originaux, signés et limités à 30 exemplaires sur papier d'art Hahnemülle pour tout  renseignement ou pour commander un tirage
merci de me contacter
contact@billakwabetote.com
akwa.betote@wanadoo.fr
tel : + 33(0) 6 10 27 39 36
 

Corps Instrumental

L’exposition photos d'Akwa Bétotè, intitulée "Corps instrumental" se donne à voir comme un jardin secret, une parenthèse onirique parmi l'activité de ce photographe de presse. Et paradoxalement cette digression singulière, en noir et blanc, s'inscrit dans la suite logique de son travail de chasseur d'image principalement lié à la scène artistique.
Mais ici, au travers de ces images loin des aléas de la scène et du reportage cherche à saisir des liens magiques et si souvent diaboliques qui émanent des instruments de musique enlacés au corps. De ce rapport tout en demi-teinte, naît une photographie mêlant érotisme et séduction, impertinence et poésie...
© Jacques Matinet


 

Paris 80 "Pulsations"

C’est dans les années 70 que la France découvre les musiques africaines, celles-ci n’en sont pas pourtant pas à leurs premiers pas. Depuis “Indépendance cha-cha“ de Joseph Kabassélé en 1960 jusqu’à “Pata-Pata“ de Myriam Makéba en 1977, elles ont parcouru un bout de chemin, mettant à profit le reflux des puissances coloniales pour étendre leur audience
C’est à partir de cette époque qu’intervient le photographe Bill Akwa Bétotè. Avec son objectif, il va tenir la chronique de ces années d’échanges et accompagner les principaux acteurs de cette scène musicale. Passeur de mémoire, il témoigne de ce que fut cette saga, gardant la trace de ces moments précieux aujourd’hui évanouis : Salif Keita, Mory Kanté, Féla, lors de leurs premiers concerts parisiens ; des dizaines de musiciens portraiturés dans des lieux cultes du New Morning, de la Chapelle des Lombards, de la Main Bleu, de l’Eldorado, de Farafina… ; des grands moments collectifs de “Tam-Tam pour l’Ethiopie“ , de la caravane “Franchement Zoulou“ contre l’apartheid, de “l’Opération Jéricho“ pour la libération de Féla, du “Mouvement des sans papiers“. Des souvenirs, des impressions, des ambiances, recueillis au hasard des clubs, festivals, “maquis“ fêtes communautaires, rencontres intimes, qui représentent la mémoire et la chronique d’un griot moderne.
© Frank Tenaille


 

Mélodie de Femmes
Qui sont ces étonnantes dames célébrées par ses tirages ? « Elles sont griottes, chanteuses, instrumentistes, danseuses, adulées par leurs publics. Considérées comme de véritables reines ou divas, elles ont en commun d’avoir été initiées à l’art musical au sein de leurs cultures respectives et d’être aussi mères, sœurs, épouses au quotidien. Certaines d’entre elles ont endossé le rôle d’ambassadrice de bonne volonté pour l’Unesco ou l’Unicef. D’autres ont créé des fondations pour l’enfance ou embrassé une carrière politique au bout du compte. Que montre-t-il de leurs parcours fascinants ? Des visages, des postures, des gestuelles qui en disent long sur chaque personnalité portraiturée
© Brice Ahounou
 

Top